Haut potentiel et trouble de l’attention chez l’adulte ?

Souvent diagnostiqué chez les jeunes enfants, un Trouble de Déficit de l’Attention (TDA) peut être également constaté chez l’adulte.

Dans certains cas, les personnes atteintes de TDA ont un Haut Potentiel Intellectuel (HPI).

Parfois associés à une hyperactivité, ces troubles neurologiques présentent des caractéristiques diverses qui peuvent être handicapantes pour les personnes qui en souffrent.

Haut potentiel et trouble de l’attention chez l’adulte

Des difficultés à s’organiser

L’une des caractéristiques premières d’un adulte souffrant d’un TDA est son incapacité à s’organiser.

Souvent en retard, il vit généralement dans un environnement désordonné.

Ce qui est un sujet de critique de la part de ses proches ou de sa famille.

Qu’il s’agisse de la maison ou de son cadre de travail, tout est sens dessus dessous.

Il a énormément du mal à effectuer un planning de ses activités et même si c’est le cas, il éprouve des difficultés à s’y tenir.

La désorganisation des personnes adultes atteintes de TDA, est plus mise en évidence, que lorsqu’ils étaient des enfants.

En effet, toute l’attention et l’encadrement dont ils pouvaient bénéficier étant enfant, disparaissent parfois à l’âge adulte.

Ils se retrouvent donc seuls face à leurs troubles.

Si son environnement n’est pas au courant de son état, cela peut créer des situations conflictuelles parfois graves.

En ce qui concerne les TDA et les Haut Potentiel Intellectuel, vous trouverez plus d’infos sur aspedah.ch.

De grands efforts pour trouver la concentration

Il est souvent difficile de capter l’attention d’un adulte souffrant d’un TDA.

De plus, ils éprouvent du mal à se concentrer dans l’exécution de certaines de tâches.

En effet, lorsqu’ils disposent d’un fort potentiel intellectuel, cela est simplement dû au fait leur conception d’une tâche est différente par rapport à la conception d’une personne « normale ».

Ils sont souvent identifiés comme des personnes qui ne finissent jamais ce qu’ils ont commencé.

En réalité lorsque la tâche est moins motivante ou demande un effort peu encourageant, les adultes surdoués souffrants d’un TDA ont tendance à « botter en touche ».

On assimile cette attitude à une incapacité à se concentrer.

Mais certaines études réalisées, ont simplement démontré qu’ils s’ennuyaient.

Le degré de concentration dépend donc pour certains, de la difficulté et de l’intérêt qu’ils accordent à la tâche qui leur est soumise.

Une tendance à être impulsif

Leur impulsivité se manifeste souvent par une agitation et une impatience face aux situations courantes de la vie.

Ils ont du mal à rester sur place et même quand c’est le cas, ils peuvent se mettre à démarrer une activité spontanément sans prendre le temps de la réflexion.

Cela se traduit également sur le plan oral.

La plupart des adultes souffrant de TDA ont une tendance à interrompre leurs interlocuteurs au cours des conversations.

Impatients d’attendre leur tour, ils interviennent souvent à des moments inappropriés et ont l’habitude de compléter les phrases des autres.

Selon une étude, les chercheurs ont démontré que pour les personnes surdouées souffrant d’un trouble du déficit de l’attention, leur environnement externe va parfois moins vite que leur pensée.

Leur sens et leur perception sont en permanence éveillés.

Ce qui explique quelques fois leur agitation permanente.

Un manque de motivation et une difficulté à contrôler les émotions

Pour les personnes souffrant de TDA, leur environnement joue un rôle important sur leur motivation.

Souvent montrés du doigt, parfois moqués à cause de leur difficulté à s’adapter aux conventions sociales, des sentiments de rejet s’installent très rapidement chez ces personnes.

En effet, ce sentiment conduit généralement à un manque de motivation de la part de ces derniers.

Ils sont également passés maîtres dans l’art de remettre leurs tâches, souvent à plus tard.

Le manque de motivation associé à ce sentiment de rejet conduit parfois à la dépression et dans certains cas à des envies de suicide.

Ils sont aussi sujets à des changements d’humeurs rapides et fréquents d’une part, et une complication à gérer leurs émotions.

En somme, il faut dire que ce trouble TDAH qui s’attribue le plus souvent aux enfants peut survenir aussi chez les adultes.

Les manifestations bien qu’étant pareilles sont bien plus visibles et handicapantes chez les adultes.


Articles connexes :

Epilepsie : le téléphone portable est-il un déclencheur ?

Migraine intense au réveil : est-ce lié au covid 19 ?